Search

Info

Config

  • français

    Version française du site

  • english

    English version

  • japan

    Quelques pages en japonais

  • rss

    Abonnement aux flux RSS du site

  • news

    Recevez gratuitement les news de Tourrettes dans votre boite mail

  • Changer la taille du texte

Visite du village

Visite du village

Pour une visite du village, cliquez sur un numéro dans la carte ou cliquez sur un des liens ci-dessous.


1. Rue de la Bourgade

Aperçu sur une des principales caractéristiques de Tourrettes sur Loup: village cerné de falaises propices à sa défense.

2. Aqueduc du Moulin (XIXe siècles) - Rue de la bourgade

Cet aqueduc de section étroite enjambe d'une seule arche l'ancienne route de Vence. Il amène les eaux dérivées de la Font-Luègne par un béal partiellement empierré. Une chute importante compensant le faible débit actionnait un moulin à huile, aujourd'hui partiellement transformé en habitation. Il témoigne de l'importance donnée aux ressources oléicoles au XIXe siècle. La grande roue de fer est encore en place.

3. Eglise Saint Grégoire (XVIe - XIXe siècles) - Place de la Libération

Cet édifice se substitue au XVIe siècle à l'église primitive romane, devenue trop petite, selon une pratique courante à l'époque dans de nombreux villages. Le mur méridional laisse encore voir une fenêtre et une arcature de porte latérale, disposition fréquente alors. Des pierres de remploi sont gravées de symboles anciens, comme un poisson ou une colombe. L'entrée actuelle, dans l'axe de la nef, est d'un style romano-Renaissance. La petite cloche, du XVe siècle, sur laquelle est gravé "Vox Domini Sona" proviendrait de la chapelle templière de st Martin de la Pelote.

Anciennes cartes postales de l'église

L'église vue de l'extérieur

Visiter l'intérieur l'église


Autel de Mercure (IIIe siècles. Calcaire 76 x 45cm)

Ce bloc de pierre remployé, servant actuellement de point d'appui central à l'autel de l'église, a été dédié à Mercure par les légionnaires Coelius Rufinus et Coelius Nicep, selon le vœu de leur père.


Triptyque (Xve siècles. Huile sur bois, Ecole de Bréa)

Dans la tradition du XVè siècle, ce tableau représente Saint Antoine entouré de Saint Grégoire et de Saint-Claude. De par sa facture, il se rapproche de l'école des Bréa, auteurs de nombreux triptyques dans le comté de Nice st en Ligurie génoise.

4. Entrée du village: Pont Levis

Entrée du Portail qui conduit au Château.
On voit les restes d'un pont-levis ou herse.

5. Mairie-Château

Château (XIIIe - XVIIIe - XXe siècles. Calcaire) - Place Maximin Escalier

Le donjon de section carrée, à l'appareillage soigné, est érigé directement sur la roche servant de socle au village. Son ancienneté prête à discussion, et c'est très récemment qu'il est pourvu de créneaux. Le dernier des Villeneuve, César, à la veille de la Révolution, avait exhumé la pratique de l'hommage rendu par les consuls. En fuite, il est assassiné à Vintimille et la municipalité fait du château son hôtel de ville.


Escalier (XVIIe - XVIIIe - fin du XXe siècles)

Le corps du logis seigneurial, édifié au XVIIè siècle, est relié au donjon par un vaste escalier qui s'ouvre sur la cour par une large porte. La facture monumentale de celui-ci trahit le besoin qu'éprouvaient les Villeneuve-Tourrettes de s'affirmer face à leur cousin de Vence et aux Grasse-Bar. L'escalier est restauré à la fin du XXe siècle.

Visiter le château

6. Portail Neuf ou Porte d'Antibes

Avec à droite du portail, une maison anciennement habitée par PREVERT et KOSMA.

7. Maisons-Remparts (XVIe siècles. Calcaire)

Tourrettes sur Loup est ceint d'un mur ininterrompu de maisons jointes aux fenêtres haut perchées dominant la falaise. Le côté de l'isthme est également barré de la même manière. Deux portes sous voûte communiquent avec les pentes abruptes de l'éperon. Ce dispositif est commun aux villages construits sur un site défensif.

8. Table d'orientation

Offerte en 1997 par l'association Les Amis de Tourrettes sur Loup.

9. Beffroi (XIIe - XIVe -XVIIe siècles. Calcaire) - Place de la Libération

Cette porte, remaniée au cours du Moyen-Age, permet une ouverture complémentaire du "portail vieux" qui était l'unique entrée du village fortifié. Elle donne accès à la Grand-Rue par un coude à angle droit couvert à la double fermeture: une porte et une herse. Le beffroi qui la surmonte est ajouté au XVIe siècle à une tour semi-ronde du siècle précédent, soulignant le caractère politique de la communauté face à son seigneur, tandis qu'une horloge marquant le temps civil fait pendant à la cloche de l'église.


La tour (XVIe)

Cette grosse bâtisse saillante gardant l'une des entrées du village est aménagée à la sortie de la Grand-Rue, donnant accès au château. Entre cette maison et l'entrée fortifiée, court la muraille des maison jointives qui barre l'isthme menant à l'éperon rocheux sur lequel est bâti le village.

10. Lavoir-abri sous roche (1900. Calcaire 2 x 10 m) - Place de la Fontaine



Le lavoir est adossé à une semi-cavité sous roche et surmonté d'une toiture soutenue par deux piliers extérieurs.

Il bénéficie d'une source, aménagée en 1900 avec une fontaine semi-monumentale flanquée elle-même d'un abreuvoir et d'un bassin découvert d'un accès plus aisé.

11. Chapelle Saint-Jean (1959) - Route de Saint Jean

Ralph SOUPAULT a décoré les murs de la Chapelle Saint-jean de fresques de style naïf intégrant aux scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament la vie et le paysage tourrettans.

On peut y découvrir l'Arche de Noé: l'instituteur est représenté en train de raconter à ses élèves l'épisode de l'Arche de Noé, et Noé lui-même apparaît sous les traits de Lanza del Vasto, philosophe théologien qui créa Tourrettes sur Loup une fondation de l'Arche. Toutes les autres fresques sont de même style et les habitants se complaisent à y reconnaître leur portrait.

L'Annonciation: La Vierge est une Tourrettanne en costume traditionnel qui prépare des bouquets de violettes. Cette culture apparue à la fin du XIXe siècle occupe encore quelques familles. Elle comprend tour à tour, au fil de la saison, la préparation des fleurs en bouquets pour la fête du deuxième dimanche de mars, puis celle des fleurs destinées à la confiserie, enfin l'exploitation des feuilles pour les parfumeries de Grasse. La production annuelle est estimée à 160 tonnes.

Quelques rues du village... avant 2006

  • Impasse de l'Hôpital

  • Grand'Rue

  • Grand'Rue

  • Rue du Brec

Promenade dans les rues d'aujourd'hui