Search

Info

Config

  • français

    Version française du site

  • english

    English version

  • japan

    Quelques pages en japonais

  • rss

    Abonnement aux flux RSS du site

  • news

    Recevez gratuitement les news de Tourrettes dans votre boite mail

  • Changer la taille du texte

Les Gorges du loup

Les Gorges du loup

A découvrir, dans la fraîcheur ombragée...

Le Loup a buriné profondément la roche sans pour autant l'élargir démesurément. Ces gorges bénéficient d'une voie de pénétration qui permet à l'automobiliste d'en découvrir aisément les beautés. Ces gorges sont un pôle attractif de la Côte d'azur entre Grasse, Vence et Saint Paul. Parfois, des chutes de pierres importantes ou des glissements de terrain rendent la route impraticable. Un nouveau tunnel pâlie ces inconvénients, mais confisque un peu du spectacle.

C'est le lieu-dit Pont du Loup, sur la route reliant Grasse à Tourrettes sur Loup, qui marque l'entrée de ce défilé. De là il faut lever les yeux vers le ciel, pour apercevoir le village de Gourdon, perché au-dessus des falaises. Pas loin de deux fois la hauteur de la Tour Eiffel nous sépare de ces maisons inscrites dans l'azur.

Pénétrant dans les Gorges, nous admirons bientôt les excavations arrondies que le temps a polies et que l'on nomme ici des marmites. Faire une halte au niveau d'une chapelle bâtie au bord même du Loup. C'est l' Hermitage Saint Arnoux, du nom d'un abbé de Lérins qui s'y était retiré jadis pour fuir le monde.L'édifice religieux a une légende. En 1482, le comte Jacques de Grasse est accueilli avec effusion par ses sujets après son mariage. Il veut les remercier en donnant un bal. Mai sil choisit pour cela la période sacrée du Carême, malgré les interdictions. La justice divine frappe les danseurs qui trépassent subitement. Le Comte épouvanté invoqua Saint Arnoux et lui promit, s'il l'épargnait, d'édifier une chapelle dans les Gorges du Loup. Ménagé, il tint parole. Le bâtiment actuel, reconstruit, ne remonte qu'au 13e siècle. Depuis ces temps lointains, la chapelle a été l'objet d'un pèlerinage et la fête d'août est la consécration de ce pieux souvenir.

Remontant la route, le promeneur atteint un renfoncement d'où jaillit une cascade, haute d'une quarantaine de mètre qui porte le nom du village de Courmes. Plus loin, une autre cascade est dite Des Demoiselles.

Le Voyageur arrive alors au Saut du Loup, tout juste gentillet l'été finissant, mais puissant et saisissant au début du printemps, à la fonte des neiges.

Le village de Courmes est sans doute le plus humble de toute la contrée. Une église toute simple abrite le tombeau des Seigneurs de Cornis. Autour d'elle, sur la grande place, la demeure de ceux-ci, quelques maisons rénovées.

Cette exploration qu'est la montée à Courmes, on ne doit pas hésiter à l'entreprendre. Il faut parcourir les paisibles sentiers qui s'en évadent encore. Il faut découvrir les mini-vestiges de l'ancien village qui perchait alors sur la barre rocheuse de la Serre de la Madeleine (100 mètres plus haut et 1 Km plus au nord).