Search

Info

Config

  • français

    Version française du site

  • english

    English version

  • japan

    Quelques pages en japonais

  • rss

    Abonnement aux flux RSS du site

  • news

    Recevez gratuitement les news de Tourrettes dans votre boite mail

  • Changer la taille du texte

Histoires

1958-L'homme rouge de ROUSSIL

anec_dote

Renommé dans le monde entier, le sculpteur Robert Roussil, a suscité, en 1958 un mini-scandale à Tourrettes, avec une statue, aujourd'hui exposée au musée de Montréal. Retour sur l'histoire de l'Homme Rouge.

 

Roussil, comme tous les vrais artistes était en avance sur son époque. Il fut parmi les premiers à sculpter des pièces monumentales libres à un moment ou celle-ci étaient essentiellement des tinées à orner des monuments aux morts (après-guerre),. Il a suscité les foudres des bien-pensants, à Montréal d'abord, à Tourrettes ensuite.

En 1949, il expose la Famille, une imposante sculpture de 3,18m, taillée dans un tronc d'arbre, au musée de Montréal. Suite à la plainte d'une dame (membre donateur du musée), la police de la ville embarque la statue ; L'occasion pour les journaux de soulever la question récurrente de la liberté d'expression face à la moralité publique.

En 1952, puis 1957 Roussil est à la galerie Creuze à Paris. Parmi les œuvres présentées, La Famille, A cause de ses dimensions la statue est mise en dépôt à la campagne, dans les environs de Paris. Là un anonyme facétieux la badigeonne de minium.

Deux ans plus tard, Roussil, qui s'est installé à Tourrettes, récupère les pièces de l'exposition. A l'époque il a un atelier à la Madeleine, trop petit pour accueillir la famille. De plus, il est absent le jour où les transporteurs viennent la livrer. Où la mettre ? Finalement elle est installée sur la place du village près de chez Modo. ça fait des histoires folles se souvient Rousil. Baptisée l'Homme Rouge par les Tourrettans, la statue redevient objet de scandale.

Mêmes polémiques qu'à Montréal: tenants de l'Art contre tenants de la Morale ! Ces derniers s'adressent au curé de l'époque , M. Vial pour qu'il intervienne afin qu'on enlève l'objet du délit. Le Maire, M Geoffroy, fait clouer une sorte de pagne sur le sexe du père de famille. Ce qui évidemment excite davantage la curiosité. Le soir, les enfants, munis de torche électriques viennent soulever le voile. La sculpture est bientôt entreposée dans la cour de M. Lits dans la Grand'Rue. Ce qui ne décourage pas les curieux. Ensuite, elle se retrouve à Pont du Loup.

Texte de présentation de La Famille au Musée de Montréal.

Dans les années 1950, pour soustraire à la vue du public une œuvre alors jugée scandaleuse, les autorités publiques n'avaient rien trouvé de mieux que de la ... mettre en prison dans un poste de police local. Aujourd'hui que l'émoi provoqué par cette affaire est retombé, on apprécie surtout la force monumentale de cette composition magistrale créée par Roussil à partir du tronc d'un arbre (épinette). L'identification de la forme au matériau demeure une des grandes constances de la sculpture moderne.

Retour au sommaire

http://www.lesamisdetourrettessurloup.com/